Témoignage Hutte à Sudation (suite)

Avec le deuxième chamane, son histoire est plus pesée, il sait utiliser les silences comme dans la

musique classique. Il utilise le bol tibétain et c’est un son méditatif que j’apprécie. De nouveau les

chants, de nouveau la joie et le bonheur. Je me trouve, c’est moi qui chante, c’est moi qui participe

c’est moi qui joue, nous sommes dans la cour d’école, c’est la récré. Je suis boosté .A fond la caisse…

C’est le tour du troisième chamane, elle utilise l’humour et la dédramatisation. Chacun est

questionné et doit parler pour ressortir les choses enfouies. Je suis euphorique gavé d’hormones du

bonheur et elle me demande si ça va, comment je me sens. Je me sens bien et je suis grave en paix.

Elle me dit mais non, c’est ton mental .Euh … je ne sais pas quoi lui dire. Elle me dit, crie ta haine.

Comment faire ? Explique-moi, comment je passe de l’état de joie total et sans souci à la haine. Tu te

trompes amie chamane, je ne suis plus en haine contre moi depuis que j’ai rencontré celle avec qui je

vis. Par contre, ce qui est vrai aussi, c’est que je n’avais pas d’amour pour moi-même. Mais, j’ai appris

depuis peu à m’aimer, parce que finalement je suis un type bien et que si des personnes peuvent

m’aimer, c’est que je dois en valoir la peine. Alors, oui je m’aime, la personne que tu connaissais à

notre première rencontre n’a plus rien à voir avec celle que je deviens ou que je suis devenu,

j’apprends vite…

Allez, encore des chants, du tambour, de l’exaltation.

Le premier chamane revient, il est surpris que nous en voulions encore. Personne n’a voulu sortir,

trop heureux de continuer la séance. Peut-être des choses encore à libérer pour certain ou bien tout

le monde baigne dans cet état de bien être, après l’effort conjugué de la chaleur, des cris, des chants.

Une histoire de plus, un chant de plus, le tam-tam des tambours qui nous enveloppent.

J’ai l’esprit en éveille et je suis en forme, pour mon voisin aussi c’est la forme et c’était sa première

hutte, comme moi.

Mon corps se rappelle à mon bon souvenir et me dit que ça serait bien d’arrêter là.

Oui, le voyage s’achève, riche de surprises et de souvenirs.

Je m’allège de ma sueur, je m’allège du regard des autres, je m’allège de ma timidité.

Finalement, j’aime l’être que je suis.

Je poursuis mon chemin sur la connaissance de moi-même.

Pffffff.

Comme dirait la pierre chaude au contact de l’eau froid …

 

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
________________________________© Essence Originelle. Siret : 32722783100044.